La Forêt interdite

Banniere-Foret-interdite-2

theatre-des-minuits-foret-interdite-02

Un point de départ
Elle occupe une sorte de châtelet d’entrée qui accueille le visiteur et lui donne accès aux différentes parties du jardin. Sur quatre talus d’1m20 de haut, ont été plantés des arbres à écorces remarquables : bouleaux américains et asiatiques, poivriers du Sichuan, érables à peau de serpent, … et des buissons destinés à l’abri et à la nourriture des animaux. Un chemin creux les traverse et permet d’observer leur évolution. A partir du mois d’avril 2019 l’accès aux talus sera interdit à tout humain. Y compris au jardinier. La nature n’y sera pas inaccessible, elle sera tel le fruit du paradis, défendue.
Cette démarche vise à créer une réserve pour la faune locale, mais aussi un point de départ symbolique pour la visite du jardin. C’est une parcelle délaissée, re-virginisée, qui interroge chacune des autres parties du jardin.

o
Un archipel
La Forêt interdite est inspirée par l’île Derborence créée par Gilles Clément au parc Henri Matisse à Lille et par les parcelles arborées isolées au milieu des champs de Beauce et du Gâtinais.

o
Une plantation collective
L’arboretum national des Barres a fourni les arbres. Ils ont été plantés en mars 2013 par les lycéens du lycée agricole de  Beaune-la-Rolande et les élèves de l’école maternelle Gisèle Bunel à Ondreville-sur-Essonne.

 

Retour menu