Les Acteurs de bonne foi

de Marivaux
par les Minuits

Banniere-acteurs-de-bonne-foi

EXTRAIT DE LA PREFACE
par M. Yves MOALIC – 27 août 2009

Sommaire de la préface :
De la double distribution au concept d’absence signifiante
Un théâtre du réel à l’opposé d’une dramaturgie réaliste
Une scénographie qui mime le quotidien pour mieux le subvertir
Une petite société scrutée au microscope par un savant pervers
Une contre-utopie qu’on croirait inspirée par la télé réalité
Un spectacle dont l’existence est remise en question à chaque minute de son déroulement
Plus qu’une création théâtrale : une œuvre qui traduit l’idéal commun des Minuits

Extrait de la préface
« Un théâtre du réel à l’opposé d’une dramaturgie réaliste »
À l’origine de cette création se trouvent à la fois un refus unanime de la part des comédiens, celui de céder aux « effets théâtraux » pour faire croire à la vérité de leurs rôles, et une volonté fondatrice de la part du metteur en scène, celle de faire jouer à chaque comédien son propre personnage, de mettre sur le plateau sa vraie personnalité. Le sujet de la pièce, c’est le théâtre lui-même, et l’enjeu principal, c’est le jeu. En cela, cette création se situe directement au cœur de l’héritage des cinéastes de la Nouvelle Vague qui, tel Jean-Luc Godard par exemple, affirmaient que le sujet du cinéma, ce pourrait être désormais le cinéma lui-même, qu’on n’avait plus le droit de duper le 

Extraits vidéo du spectacle o

Le livre

Dossier de communication

Le journal des répétitions